Partager

Qu’est-ce q’un fluide frigorigène HFC ? Il s’agit d’un composé de molécules qui peut être utilisé pur ou en mélange dans les systèmes de production de froid. L’intérêt principal du fluide frigorigène est de pouvoir s’évaporer à une faible température sous pression atmosphérique donc de permettre un transfert d’énergie afin de produire du froid ou du chaud. Il existe différentes catégories de fluides selon leur composition dont les HFC.

Qu’est-ce qu’un fluide frigorigène HFC ?

Un fluide frigorigène HFC ou Hydro Fluoro Carbones fait partie de la famille des Hydrocarbures Hallogénés. Il fait partie de la 3ème génération d’hydrocarbures après les CFC et HCFC qui sont utilisés dans le domaine du froid. Ce sont des molécules composées de carbone, fluor et d’hydrogène mais qui  ne contiennent pas de chlore, qui contribue à détruire la couche d’ozone, comme les deux générations précédentes. Leur composition est d’ailleurs détaillée dans leur intitulé.

En partant de la droite, le 1er chiffre donne le nombre d’atome de fluor, le second qui correspond aux dizaines indique le nombre d’atomes d’hydrogènes et le dernier est pour le nombre d’atomes de carbones. Ils sont également un mélange de plusieurs fluides. Ces mélanges peuvent se classer selon le type de composants fluorés et mais aussi par leur changement d’état.
La température des mélanges dit zéotropes varie lors d’un changement d’état à pression constante alors que pour les mélanges azéotropes, la température ne varie pas lors d’un changement d’état à pression constante, il se comporte comme un corps pur.
Quant aux mélanges quazi-azéotropes, leur variation de température très faible peut les inclure dans la catégorie des fluides azéotropes.

Dans ces 3 familles, nous pouvons trouver :

Mélanges zéotropes

Mélanges azéotropes

Mélanges quasi-azéotropes

GWP ou Global Warming Potential :

Les fluide frigorigène HFC ne sont pas en cause dans la destruction de la couche d’ozone mais contribuent au réchauffement climatique dû à l’effet de serre. De fait, ils ont été classés par leur GWP, qui est le potentiel de réchauffement global, avec pour base de référence le CO²  dont le GWP est de 1. Il indique la nocivité des fluides par rapport à l’effet de serre sur une durée limitée, qui est de 100 ans.

Plus ce chiffre sera élevé et plus le gaz sera nocif. Depuis 2017, l’étiquetage des installations fait apparaître cette information. Du fait de leur toxicité environnementale, leur usage est réglementé par la réglementation F-Gas qui entend réduire progressivement leur utilisation jusque 2030.

Restez informé

L’essentiel de l’actualité réglementaire des professionnels du Froid et du Génie Climatique décrypté pour vous !